été à jijel

Bienvenue sur mon blog

24 novembre, 2010

les grottes merveilleuses

Classé dans : Les grottes merveilleuses — vac2010 @ 9:19

grottemerveilleuse.jpg

Les grottes merveilleuses

 

touristes, si on peut les appeler ainsi en cette période estivale qui empruntent le tronçon routier reliant Jijel à Béjaïa, ne se privent d’ailleurs pas d’assouvir cette curiosité en pénétrant à l’intérieur de ces grottes qui impressionnent par leur fraîcheur en cette saison torride. « Ici, la température est maintenue à longueur d’année à 18°c.La grotte de Ghar El Bez, en référence à l’épervier, un oiseau connu de la région et qui nidifie au sommet de celle-ci, est la première à vous accueillir sur la route en direction de Béjaïa. Une longue file de voitures encombre la circulation sur cette voie qu’empruntent les estivants à la recherche des sites les plus attractifs de la corniche. Aménagée en 2004 avant d’être ouverte au public en 2006, la grotte de Ghar El Bez reçoit plus d’un millier de visiteurs par jour, ces derniers peuvent contempler, dans un décor simulant des effets sonores et des cris d’animaux pour imiter l’époque de l’homme primitif, une sorte de musée ancien en référence aux ères lointaines de la région où plusieurs autres grottes ont été découvertes. « L’ouverture de ces grottes s’est rendue impérative pour diminuer la pression sur les sites protégés du parc national de Taza et diversifier les pôles touristiques de la région »,  

 

interieuredesgrottes.jpg

 Les visiteurs à l’intérieure des grottes 

Les gorges des oueds, la plage de Taza, des Aftis, ainsi que celle des Grottes merveilleuses, en plus du parc animalier et des dizaines de grottes de la région, représentent les autres sites touristiques du parc national de Taza. Un peu plus loin, sur la même route, les Grottes merveilleuses, tel un réfrigérateur naturel, sont également ouvertes au public. Découvertes en 1917, celles-ci reçurent la première visite en 1940. Antérieurement à 1992, ces grottes faisaient partie du patrimoine géré par l’APC, avant qu’une décision ne soit prise pour les intégrer au parc national de Taza, « pour les protéger des actes de pillage et freiner leur dégradation », a-t-on souligné. Avec un taux d’humidité de l’ordre de 60 à 80%, la température à l’intérieur de ces grottes est également maintenue à longueur d’année à 18°C, ce qui représente, miracle de la nature, la moyenne annuelle de la température dans la wilaya de Jijel. Les stalagmites et stalactites sont la particularité de ces grottes, à l’intérieur desquelles on peut facilement deviner des formes représentant, tenez-vous bien, la statue de la Liberté, la tour de Pise, ainsi que plusieurs autres formes qui vous permettent d’imaginer, entre autres, la position de la prière, le chapeau chinois, le pied de chameau, etc. Les visiteurs sont toutefois avertis qu’ils ne peuvent pas photographier ou toucher ces formes, une mesure prise pour protéger le patrimoine de ces grottes.

interieuregr.jpg

 

Les grottes

Jijel est redevenue une destination touristique très fréquentée durant l’été. Elle a accueilli, lors de la précédente saison estivale, au moins huit (8) millions de vacanciers. Une vraie transhumance sociale pour un rendez-vous convivial avec la mer et le soleil, 

eclair.gif

 

 

12345
 

Découverte du Cameroun |
collias30 |
2 Pedales sur 1 Velo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | keil4
| surlesroutesenfamille
| De janvier a avril en Assam